COUPS DE CŒUR » Elles (ils) écrivent...

Mr Ghannouchi, laissez-nous vivre !

Publié le 19-10-2012
Mr Ghannouchi, laissez-nous vivre !
En PAIX s’il vous plaît

“39035”
*********
Mr Ghannouchi, laissez-nous vivre !
En « PAIX »
S’i vous plaît.
*******************

Les dernières déclarations
Ont provoqué dans la société tunisienne une onde de choc
Qui a ébranlé les esprits et secoué l’opinion publique.
Absents lui et ses partisans islamistes pendant la révolution,
Et après 20 ans d’exil doré où il préparait
Des desseins obscurs pour notre pays,
Il revient en force pour s’imposer dans le paysage politique
Comme le sauveur de nos âmes qu’il considère damnées.

Après le 14 janvier 2011, il rentre triomphant
Et s’empare du pays en y semant la désolation et la discorde
Pour atteindre son but ultime :
Celui de transformer la république tunisienne
En constante évolution vers la modernité et la tolérance
En un ‘califat’.
 
Un califat  où tous les Salafistes et islamistes radicaux
Trouveraient un terrain  propice pour déverser leur haine
Contre une grande majorité de Tunisiens
Et saisir l’occasion rêvée pour détruire tous les symboles de la
République. Ces objectifs pourraient être atteints
Si on continuait à laisser ces individus se livrer
En toute impunité à leur jeu favori :
La violence, puis la violence, encore et toujours la violence.

Sur la vidéo qui a circulé sur le net, on voit bien
R.Ghannouchi qui, aux dires de certains
« N’est ni cheikh ni penseur », expliquer aux dirigeants
Et aux jeunes salafistes qu’il qualifie souvent
De « mes enfants », la stratégie à suivre
Pour mettre la main sur l’ensemble de l’appareil de l’Etat.
Pour arriver à ses fins, il se réfère curieusement
Au génie de Bourguiba en lui empruntant
L’idée de la « politique des étapes ».
Mais n’est pas Bourguiba qui veut !

La preuve irréfutable de ce que  nous préparaient Ghannouchi
Et son clan arrive ainsi entre nos mains comme du pain béni.

Personne n’ignore que  les discours abusant
Du double et triple langage de ce monsieur
Qui n’est plus en odeur de sainteté en Tunisie,
Ne font plus recette depuis longtemps chez les Tunisiens
Et même parmi les plus naïfs d’entre eux.
Ceux qui l’ont adulé hier commencent à se réveiller
De leur grand et profond sommeil.

 Lorsque notre grand historien Mohammed Talbi
L’a traité de 'salafiste' pur et dur en mettant en doute
Ses bons sentiments à l’égard des démocrates,
IL n’avait pas tort.
Le cours des évènements n’a pas tardé à lui donner raison.

Toujours sur cette vidéo, entouré de ses disciples
Ghannouchi tient  des propos stigmatisant  avec force et mépris
Une partie du peuple tunisien en « l’accusant » d’être laïque
Ce qui, à ses yeux, semble-t-il constitue
Une véritable atteinte au sacré.
Une façon de rappeler que désormais dans notre pays,
Être laïque, c’est être renégat, mécréant et traître.
En l’écoutant encore et encore on finit par croire
Qu’il n’est revenu de si loin que pour régler des comptes
Avec tous ceux qui l’ont ignoré
Et qui ont combattu ses idées incompatibles
Avec la manière dont les esprits ont évolué en Tunisie.
Nul n’a le pouvoir de demander au peuple
De lui faire allégeance et de se soumettre à son bon vouloir.
 
Si toutes ces années passées en exil
Dans un pays démocratique
Ne lui ont pas appris la tolérance et l’acceptation de l’autre
Quelles que soient ses idées,
Ce n’est pas aujourd’hui que l’on peut espérer qu’il change.
Quant aux explications qu’il a  données
Après le tollé provoqué par ses déclarations,
Elles n’ont convaincu personne d’autant que les arguments utilisés
Etaient ridicules («Je ne visais pas tous les laïcs»)
Et surtout de mauvaise foi.

Depuis son retour, le chef du parti En Nahdha
N’a fait que confirmer sa volonté
De mettre la Tunisie sous sa coupe,
Ce qu’il est parvenu à faire déjà en restant le chef suprême,
Au-dessus de tout et de tous
Et même au-dessus de la loi.
Mais, le peuple Tunisien  désormais en éveil
Ne se laissera plus faire.
Ce peuple éduqué attendait, pour réagir,
Que la goutte fasse déborder le verre.
C’est chose faite !

Si le fanatisme peut détruire des vies,
IL ne peut en aucun cas effacer l’histoire d’un pays,
Ni décider du  destin d’un peuple.
 ****************
 (J’ai ‘’lu’’ pour vous)
     -o-o-o-
 Hedi Nabli
   Ecrivain- Poète
**********
    (16 Octobre 2012)
 Paris- Aubervilliers
   ***********

Cet article est proposé par : Hédi NABLI - Ecrivain - Poète