PORTRAITS » Elles sont à la une...

B’chira BEN M’RAD (1913 – 1993)

Publié le 22-11-2013
B’chira BEN M’RAD (1913 – 1993)
Sa vie, ses combats… ce dont nous lui sommes toutes redevables

Militante féministe tunisienne, B’chira BEN M'RAD est née en 1913 et décédée en 1993. Depuis son plus jeune âge, toute sa vie a été ponctuée par ses combats pour les femmes.

 

B’chira BEN M'RAD est la fille de Salouha BELKHODJA et de Si Mohamed Salah BEN M’RAD - Cheickh Islam Hanfi. Sa mère décède alors qu’elle n’a que 10 ans mais son père, ferra tout pour que ses filles suivent le meilleur enseignement Zitounien avec les professeurs Mohamed MANACHOU, Frej ABBES, Mohamed BOUDHINA… Elles apprendront le « Fikh », la grammaire, le calcul et seront aussi éduquées par leur grand père paternel, Cheikh H’mida BEN M’RAD, Mûfti et professeur de logique à la Zitouna, surnommé affectueusement par ses disciples, Cheikh el Mantik (logique) qui leur enseigna le raisonnement logique et le syllogisme du grand FARABI.

B’chira BEN M'RAD n’est encore qu’une adolescente de 17 ans quand elle commence à réfléchir à la manière dont elle pourrait défendre les femmes. Elle sentait déjà que les femmes bouillonnaient, avaient envie d’apprendre, besoin de voir et d’agir. A un peu plus de 22 ans, n’écoutant que son courage, elle se lance et crée en 1936, l’UMFT - Union Musulmane des Femmes de Tunisie. C’est alors la première association féminine en Tunisie et la deuxième en Afrique et dans le monde arabe. Et dès sa création, l’UFM a trois objectifs : Réunir les femmes, répandre la culture auprès d’elles et les instruire. Elle écrira même « je veux vouer ma vie aux personnes de mon sexe ».

B’chira, assurera la présidence de l’UFM depuis sa création jusqu’à sa dissolution, en 1956.

Ses sœurs Hamida ZAHAR  (Secrétaire Générale), Néjiba KAROUI et Essia BEN MILED sont à ses côtés dès le début et le bureau permanent compte des membres éminents. Tewhida BEN CHEIKH (première femme médecin de Tunisie), Badra BEN MUSTAPHA (première femme infirmière de Tunisie), Nabiha BEN MILED (qui adhérera en 1944 à l’UFT, proche du parti communiste), Hassiba GHILEB, Souad BEN MAHMOUD, Naïma BEN SALAH, Jalila MZALI, Mongia BEN EZZEDINE. D’autres femmes comme Wassila BEN AMMAR (future épouse du Président Bourguiba), Radhia HADDAD et Fathia MZALI… s’y sont jointes, au titre de militantes du Mouvement National

Galerie Photo de l'article

    B’chira BEN M’RAD (1913 – 1993) B’chira BEN M’RAD (1913 – 1993) B’chira BEN M’RAD (1913 – 1993) B’chira BEN M’RAD (1913 – 1993)

Cet article est proposé par : HAMMAM-ENSA