ACTUS » Bon à savoir

Jugement sévère et à connotation sexiste

Publié le 14-06-2013
Jugement sévère et à connotation sexiste
Famille d'Amina : Solidarité avec Femens

 La famille d’Amina exprime sa forte solidarité avec les 3 Femens, leurs familles, leurs amis, les collectifs de solidarité « Free Femen »... Comme la majorité des tunisiens, nous avons appris avec consternation l’aberrante décision de double peine. Double peine car leur noble acte de solidarité et d’engagement politique avec Amina, a été à la fois sévèrement condamné par 4 mois de prison ferme et frappé d’un intitulé humiliant de l’accusation/jugement : « condamnation pour acte de débauche et pour atteinte aux bonnes mœurs et à la pudeur ».
C’est horrible pour ces jeunes militantes « féministes » de 19 ans qui ont mené une action à Tunis en solidarité avec Amina et qui se trouvent accusées d’action de proxénétisme et d’exhibition sexuelle. Si la partie civile (les 14 pseudo-associations islamiques) avaient choisi un chef d’accusation tel que « trouble à l’ordre public » peut être la majorité des tunisiens et l’opinion publique internationale seraient pas à ce niveau de contestation et de gêne. Mais c’est l’accusation d’acte de débauche et d’atteinte aux bonnes mœurs qui ne passe pas. « Acte de débauche » ? « Intention sexuelle » ? « Atteinte aux bonnes mœurs et à la pudeur » ?    Ce jugement fait lui dans l’atteinte absolue et grave à l’intelligence et à la sagesse légendaire des tunisiens. Que l’un des avocats de ces associations assimilent les à des prostitués en déclarant que "60 % des femmes de Kiev sont des filles de joie !" est une honte. Que ces pseudo- associations aient essayé de se constituer en partie civile en réclamant de dommages et intérêts montre bien à quel point elles sont pitoyables.
 
Sur le fond, rappelons que « Les actions ne valent que par les intentions et chacun n'a pour lui que ce qu'il a eu réellement l'intention (Noya) de faire. L’intention (Enni-ia) des 3 Femens est de mener une action vraiment politique et militante en solidarité avec Amina (Free Amina now). Prétendre que les accusées avaient d’autres motivations, comme ont essayé de le faire et ont réussi les 14 associations islamiques parties civiles, est complètement contraire à l’Islam. L’Avocat tunisien des a bien rappelé que «  l’acte de débauche n’est constitué ni matériellement ni intellectuellement…Leur intention était de manifester leur soutien à Amina, et dans les faits, elles ont crié leur indignation devant les grilles du Palais de justice… Il s’agissait d’une action de revendication, avec rien qui puisse laisser penser à une action subversive en matière de mœurs». Personne n’a compris la sévérité de la peine de 4 mois de prison ferme alors qu’il y a aucune récidive, aucune trouble public, ni intention de déstabiliser le pouvoir ou autre forme de tentative d’atteinte à la sûreté de l’État. Qui acceptera que ces jeunes femmes passent 4 mois en prison alors qu’elles ne font qu’exprimer une solidarité sincère et courageuse avec Amina la musulmane et la tunisienne, elle-même victime d’un abominable acharnement politique et judicaire.
 

Cet article est proposé par : Dr Sami SBOUI - Oncle maternel d’Amina Tyler

Autres articles que vous pouvez aimer