COUPS DE CŒUR » Associations

Association NSITNI

Publié le 24-05-2013
Association NSITNI
ONG humanitaire de soutien aux oubliés de la société tunisienne

L’association NSITNI œuvre auprès des « oubliés » de notre société depuis fin 2011 grâce au dévouement et au travail des bénévoles, mais aussi à travers la générosité des donateurs qui font confiance à l’équipe.
 
Activités depuis Sept. 2011
NSITNI a pu redonner espoir à ceux qui ont eu le courage de défier les balles, les coups et les lacrymogènes au nom de la liberté et de la dignité de notre peuple et contre la tyrannie de l’ancien régime. Faute de moyens leur permettant d’accéder à des soins parfois élémentaires, les victimes de ces violences policières ont pu compter sur une partie de la société civile. 113 cas ont été suivis par NSITNI, en partenariat avec des médecins, des avocats, des psychologues et de nombreux bénévoles.  Un soutien concret a été mise en place avec une assistance psychologique et un suivi médical. A titre d’exemple, des médicaments, des bilans sanguins, des opérations chirurgicales, des béquilles, des chaises roulantes, des prothèses, des matelas orthopédiques, des scanners, des IRM, des semelles et des chaussures orthopédiques… ont été achetés pour les blessés. Les familles de blessés ont aussi pu bénéficier d’une aide spécifique en cas de besoins (couches, lait en poudre…).
 
 
Nouvelles actions : le soutien aux « oubliés »
Aujourd’hui l’association poursuit son combat auprès des sans-abris et des plus démunis. Des exclus de notre société de tous âges qui n’ont pas les moyens d’accéder aux dispositifs de droit commun. Un phénomène social qui n’est pas nouveau mais que l’ancien régime a longtemps dissimulé et qui vu l’explosion du taux de chômage et la flambée des prix à tendance à s’accentuer.
La presse nationale dénonce près de 80 000 enfants errants dans les rues. Des enfants qui quittent l’école chaque année avant leurs 16 ans pour mendier. Des enfants dont l’avenir se trouve hypothéqué par leurs parents.
Un grand nombre de ces sans-abris souffrent d’ handicaps et de maladies qu’il leur est impossible de soigner. Les plus âgés qui sont aussi les plus fragiles d’entre eux bénéficient de trop peu d’aide de l’Etat et certains sont même la cible de violence des forces de l’ordre.

Galerie Photo de l'article

    Association NSITNI Association NSITNI Association NSITNI

Cet article est proposé par : HAMMAM-ENSA