ENFANTS » Infos, Actualités, Bon à savoir...

Violences faites aux enfants : secret médical, devoir de signalement

Publié le 14-11-2014
Violences faites aux enfants : secret médical, devoir de signalement

L’Association Tunisienne de Défense des Droits de l’Enfant, avec le soutien de l’Unicef organise une table ronde sur le thème

«Violences faites aux enfants : secret médical, devoir de signalement».
le Mercredi 19 Novembre 2014 à 9h
à la Faculté de Médecine de Tunis, Amphithéâtre 6 “Abdelaziz Ghachem”

Un événement organisé dans le cadre du 25èmeAnniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant


La violence envers les enfants est une violence cachée, en particulier lorsqu’elle relève d’une maltraitance, c’est à dire la violence subie par l’enfant sous la garde d’une personne de confiance (familiale, nourrice) ou d’une personne travaillant dans une structure sociale lui conférant une autorité sur l’enfant (structures éducative, sanitaire, judiciaire..).

Selon l'Article 19 de la Convention Internationale des droits de l'enfant (20 novembre 1989), la maltraitance renvoie à "toutes formes de violences, d'atteintes ou de brutalités physiques et mentales, d'abandon ou de négligences, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle".

Le médecin est souvent en première ligne du constat de la violence et se doit de protéger les enfants, les soigner rapidement, et ne pas les abandonner à ces violences : sans prise en charge, ils vont au devant d’échecs scolaires, de conduites addictives, de marginalisation.

Qu’en est-il aujourd’hui en Tunisie ? Que doit faire le médecin devant un constat de violence ?

Cette initiative a pour but une réflexion commune entre les acteurs de la chaine du constat : médecins, juristes, ministères, et société civile.

Un rendez-vous à ne pas manquer. N'hésitez pas à participer aux débats pour partager votre expérience et enrichir les discussions.

Cet article est proposé par : HAMMAM-ENSA.com d'après CP