ACTUS » Humeurs, Vie quotidienne...

Obtenir un visa

Publié le 08-10-2010
Obtenir un visa
Voici une fiction, très inspirée de la réalité.

De nos jours, obtenir un visa est une épreuve, voir même un calvaire....
J’en avais fait l’humiliante expérience il y a quelques mois, la fille d’un mien ami a eu la mauvaise idée de se marier à Venise.
Qu’est-ce que les jeunes gens ne vont pas inventer au nom d’un anachronique romantisme ou d’une course à l’insolite. Il faut dire qu’il n’est plus de norme aujourd’hui, surtout pour les mariages.
Au vieux temps (rien ne prouve qu’il fût bon, ce vieux temps) les futurs mariés n’avaient pas à se poser de question, même pas à choisir le futur conjoint. Une fois le contrat discuté et approuvé par les deux familles tout était tracé. Avant le jour J on savait ce qu’il fallait prévoir, après, le protocole était bien rôdé. Aujourd’hui chacun n’en fait plus qu’à sa tête, c’est à qui épate le plus la galerie, comme on dit.
Nos deux tourtereaux nous obligèrent, donc, à voyager à un moment où nous n’avions pas spécialement envie de faire du tourisme dans un continent hostile. Sans approuver tout à fait, le père et la mère ne voulaient pas gâcher la fête de leur vie aux futurs mariés et comme tous ne pourraient pas faire le déplacement, qui par impotence physique ou financière, qui par manque de disponibilité, qui par représailles pour avoir osé, encore une transgression, qui les fait rêver mais dont l’audace leur manque cruellement, le père et la mère, disais-je, s’évertuaient à expliquer ici et là que ce n’était pas leur décision et qu’ils projetaient d’organiser une autre fête au bled pour les parents, amis et alliés de l’un et l’autre des deux partis.
J’étais parmi les partants.

Le consulat d’Italie ne communiquait que par téléphone. Une voix douce mais agitée me soumis à un interrogatoire rapide, compris vite que je ne sollicitais qu’un visa de courte durée, m’égrena la liste des documents que je devais fournir, me prévint que la première chose à faire était d’envoyer un mandat postal de neuf dinars pour le traitement de mon dossier (la poste rafla trois dinars de taxe, le tiers de la somme !) et qu’une fois mes papiers en main je devais téléphoner de nouveau pour un rendez-vous. Charmant.

Cet article est proposé par : Hassib KNANI

Autres articles que vous pouvez aimer