ACTUS » Humeurs, Vie quotidienne...

Les mots magiques du Ramadan en Tunisie

Publié le 26-08-2010
Les mots magiques du Ramadan en Tunisie
L’exagération et les excès...

Chaque année, on observe le mois de ramadan venir transformer nos habitudes, provoquer de nouveaux comportements et bannir d’autres, un mois qui vient marquer considérablement le paysage commercial et engendrer ainsi de majeures mutations au niveau de notre mode de consommation habituelle.

Les changements constatés durant ce mois saint sont bien attendus, en effet avec ses quelques dix millions d’habitants, la Tunisie ne veut rien laisser au hasard, une stratégie de constitution de stocks alimentaires et agricole de régulation a été mise en place. Il y aura ainsi sur les circuits de distribution pour ce mois de ramadhan une disponibilité de 91.000 tonnes de pomme de terre, un peu plus de 20.000 tonnes d’oignons, 120.000 tonnes de pêche, 65.000 tonnes de poires, 126.000 tonnes de pommes ou 300.000 tonnes de pastèques.

Pour les viandes, la société ‘’Elouhoum’’ va commercialiser l’équivalent en poids de 1.000 têtes de bovins engraissés et l’importation de 100 tonnes de viande ovine. Pour le marché tunisien des viandes blanches, il y aura également quelque chose comme 9.500 tonnes de viande de poulet, 3.800 tonnes de viande de dinde et 82 millions d’œufs. Et, pour faciliter la consommation de poisson, l’état tunisien a même instruit les douanes pour qu’elles diminuent de 10% les tarifs des poissons frais, conditionnés ou surgelés importés, hormis le loup et la daurade, produits en Tunisie.

Et la disponibilité du poisson bleu, notamment la sardine, sera disponible à hauteur de 10 tonnes. L’huile, le riz, les pâtes, la semoule, tout sera disponible et en abondance durant ce mois de ramadhan en Tunisie. Et, pour assaisonner le tout, 350.000 tonnes de citrons seront importées pour pallier à la faiblesse de la production locale.

Donc toutes les conditions son favorables pour satisfaire les gourmandises de la journée et les  préparer dans le dîner. Et après « « chakan elfatr », on constate que le trois quart de notre table est jeté à la poubelle.

En définitif, la demande accrue fait hausser considérablement les prix de l’offre, l’activité commerciale change, on note ainsi la vente de certains produits spécifiques à ce mois, les grandes surfaces tentent de vivre cet évènement, les chaines télévisées réalisent leur plus grand taux d’audience avec une nette augmentation du nombre des séries télévisées et des publicités, surtout des spots publicitaires qui sont devenus des spots cauchemardeux dont la succession est totalement ennuyeuse !
 

Cet article est proposé par : Nadia Kalboussi Ep Meziane

Autres articles que vous pouvez aimer