SANTÉ & FORME » Votre corps

Problèmes banals

Publié le 14-12-2006
Problèmes banals
Les entorses

La forme la plus fréquente des entorses se manifeste par un léger gonflement et des douleurs localisées sous l’’os externe, saillant, de la cheville (la malléole.) .Ces douleurs apparaissent suite a un accident tel que le glissement du pied sur une marche ou un trottoir en se tordant.

Sur le plan anatomique, il s'agit dans la plupart des cas d'une élongation des ligaments externes de la cheville. Ces ligaments sont des éléments fibreux, très solides ils maintiennent en place les différents segments d'une articulation mais toute fois ils ne sont pas solides au point de ne jamais se rompre.

En d'autres termes, tant que le faux mouvement ne cause qu'une élongation des ligaments on peut escompter un rétablissement complet et l’’absence de séquelle fonctionnelle. Mais en cas de rupture complète ou d'arrachement du ligament l’’articulation risque de présenter une très grande laxité et de continuer à tirer sur les autres ligaments encore sains. Dans ce cas un traitement adapté s'impose.



les entorses à répétitions

C'est un cas de figure péjoratif assez fréquent.

Il s'agit dans ce cas d'une première entorse banale, plus ou moins négligée suivie quelques semaines ou quelques mois plus tard, sur la même articulation, d'une autre entorse. Ces accidents désagréables, quand ils sont répétitifs, rendent la cheville de plus en plus fragile. Elle se déboîtera de plus en plus facilement suite au moindre faux mouvement. Il faudra alors commencer par une rééducation soigneuse et cela peut aller parfois jusqu'au recours à une intervention chirurgicale. Il est clair que dans ce cas de figure pessimiste l’’entorse ne peut être considérée comme un accident banal ne laissant pas de séquelles.

L'entorse est pleine d'embûche il ne faut donc pas en sous-estimer les conséquences. Dans la majorité des cas, et en particulier pour l’’entorse de la cheville,il possible de remarcher une fois la douleur aiguë passée, quelques secondes après le faux mouvement seulement celle ci s'accompagne d'une douleur sourde suivie d'un oedème localisé dans la forme la plus typique ,à la face externe de la cheville .

Plus l’’élongation des ligaments est importante plus la simple mobilisation de l’’articulation devient douloureuse et par conséquent l’’appui sur le pied et la marche.

En d'autres termes, la possibilité de remarcher tout de suite après l’’entorse sera d'autant plus limitée que la lésion des ligaments est importante toute fois il ne faut pas se fier à ce répit pour affirmer la banalité de l’’entorse.

Cet article est proposé par : Hammam-Ensa