ACTUS » Bon à savoir

Le secteur de la cybersécurité ne doit pas laisser tomber les filles

Publié le 30-05-2018
Le secteur de la cybersécurité ne doit pas laisser tomber les filles
Tribune d'Ilijana Vavan, Directrice Générale Europe de Kaspersky Lab

Le secteur de la cybersécurité ne doit pas laisser tomber les filles - Tribune d'Ilijana Vavan, Directrice Générale Europe de Kaspersky Lab

Au cours de ma carrière, j’ai eu l’opportunité de côtoyer de nombreuses entreprises technologiques aux profils, métiers et cultures très différents. Sous les différences, elles partageaient toutes un point commun : la sous-représentation des femmes, particulièrement dans les fonctions techniques ou les postes à responsabilité. Les femmes constituent près de 40% de la population active mondiale, mais occupent moins de 30% des postes dans le numérique et seulement 11% dans la cybersécurité. Au Maroc, la situation est emblématique. Le taux d’activité des femmes n’était que de 25,3%[1] en 2014. L’an passé, moins d’une femme sur trois occupait un poste de cadre dans le privé[2] et moins de quatre femmes sur dix occupaient un poste à responsabilité dans la fonction publique[3].

Au-delà de l’enjeu moral et sociétal qui se joue, l’emploi des femmes dans le secteur du numérique répond à des exigences économiques et métier que nous ne pouvons ignorer. Face à des attaques protéiformes de plus en plus ingénieuses, les compétences nécessaires pour réussir dans le secteur de la cybersécurité évoluent constamment, et avec elles les profils recherchés. Entre janvier et mars 2018, Kaspersky Lab a détecté au Maroc près de 5 millions d’alertes liées à des logiciels malveillants téléchargés depuis Internet. Or, sans diversité, impossible de faire preuve de l’innovation et de l’adaptabilité nécessaires à la lutte contre le cybercrime. Sans diversité, notre combat est perdu d’avance.

En parallèle, les entreprises du secteur...

Galerie Photo de l'article

    Le secteur de la cybersécurité ne doit pas laisser tomber les filles

Cet article est proposé par : HAMMAM-ENSA.com d'après CP

Autres articles que vous pouvez aimer